Vos actions : Créer un document, voir la page générale.

Copel - Cobes

Collectif des praticiens de la parole - Collectief voor het Behoud van het Spreken
Home /

Après Lampedusa : effets d’une rencontre

Patricia Bosquin-Caroz

Lors de notre entretien à Lampedusa précédant la tenue du Congrès PIPOL 8 où il fut notre invité à Bruxelles en juillet 2017, le docteur Pietro Bartolo avait tenu à préciser que ce qui se passe aux portes de l’Europe ne relève pas d’un problème migratoire, mais d’un phénomène. Pour lui, les mots comptent : « Ce n’est pas un problème, c’est un phénomène », martelait-il ! Le terme problème, comme on sait, renvoyant à celui de solution, selon le paradigme problème-solution de J.-C. Milner, où l’on entend la résonnance à la solution finale. Dans le même temps, le secrétaire d’État à l’asile et l’immigration Théo Franken, belge, membre de la NVA – parti populiste flamand –, déclarait dans un tweet : « si nous les sauvons nous les encourageons à venir ». Un « cela va sans dire ! » qui pénètre comme un poison les profondeurs du goût. Plus tard, il recommanda même de contourner la Convention de Genève : « passons outre le droit ! » Comme une évidence, la « solution au problème » s’impose chaque jour davantage : ne pas porter secours aux naufragés.

Si, il y a peu, nous déplorions la défaillance d’une politique européenne de l’accueil et de l’hospitalité se réduisant à être une biopolitique des camps, aujourd’hui, nous constatons l’absence même d’une politique vitale du secours. Comme si ces jaculations populistes et populaires, de plus en plus banalisées, se répandaient sans discontinuer, à la façon d’une traînée de poudre, partout en Europe.

Une rencontre

À PIPOL 8, le docteur P. Bartolo fut entendu, et même davantage, grâce à une contingence, celle de La Movida Zadig (1). En effet, son intervention précédait le premier Forum européen organisé dans le 4e Congrès de l’EuroFédération de Psychanalyse, faisant suite aux 23 Forums SCALP (2) et à la création de la Movida Zadig par J.-A. Miller. Il s’agissait alors de poursuivre la réflexion sur la montée du populisme en Europe et sur les réponses à y apporter en prenant appui sur l’esprit ZADIG, afin « d’étendre les alliances inédites qui se sont nouées à l’occasion des Forums » (3).

À la suite du Forum, l’effet de l’intervention de P. Bartolo sur le public du Champ freudien n’est pas resté sans réponse. Au-delà de l’émotion qu’elle suscita, elle produisit en nous le désir d’influer sur le cours de l’histoire et celui des discours ambiants.

Dans l’après-coup de PIPOL 8, Domenico Cosenza, Président de l’EFP, écrivait un communiqué annonçant les prochains Forums européens de Turin et de Rome portant sur des thèmes relevant du malaise dans la société, et plus particulièrement sur le devenir des démocraties européennes.

À propos du Forum de Rome qui avait comme titre : « L’étranger. Inquiétudes subjectives et malaise social du phénomène de l’immigration en Europe », D. Cosenza, annonçait qu’il serait pour nous « l’occasion de reprendre le fil des conclusions de PIPOL 8, né du touchant témoignage du docteur Bartolo de Lampedusa, et de relancer la question concernant la tragédie qui se déroule chaque jour depuis des années sur les côtes méridionales de l’Europe... »

P. Bartolo fut à nouveau invité à intervenir. Là, nous avons constaté qu’il était devenu malgré lui, comme d’autres acteurs de terrain, un des bastions de la résistance citoyenne à un ordre, qui, de jour en jour, s’avère de plus en plus dur, tentant de pallier par son action aux manquements d’une politique européenne de l’accueil et de l’hospitalité, pire encore, d’une politique du secours. À l’instar de Guillaume Le Blanc, nous pourrions dire : « Cessons de croire à l’hospitalité par nature et attachons-nous à établir des règles démocratiques de l’hospitalité. L’hospitalité a toujours été une régulation sociale et elle doit le redevenir » (4). Celui-ci rappelait qu’au 18e siècle, l’hospitalité n’était pas un avatar compassionnel, même si elle commence au niveau individuel par un affect, mais elle était considérée comme une norme juridique (5).

D’autres Forums sous l’impulsion de la Movida ZADIG s’organisent en Europe. Le prochain se tiendra bientôt à Bruxelles sur le thème : « Les discours qui tuent » (6). Puis suivra celui à Milan qui aura pour titre : « Amour et haine pour l’Europe » (7).

(1) La Movida ZADIG : Zero Abjection Democratic International Group. Siège : 1, avenue de l’Observatoire, 75006 Paris, France.

(2) Forum SCALP : Forums anti–Le Pen, initiés par J.-A. Miller et organisés par l’École de la Cause freudienne en France et en Belgique.

(3) « Le Journal extime de Jacques-Alain Miller », Lacan Quotidien, n°657, http://www.lacanquotidien.fr/blog/wp-content/uploads/2017/04/LQ-657.pdf

(4) Le Blanc G. et Brugère F., La fin de l’hospitalité. Lampedusa, Lesbos, Calais… jusqu’où irons-nous ?, Flammarion, 2017, p. 34.

(5) Ibid, p. 114.

(6) Zadig en Belgique. Le 1er décembre 2018. Forum européen organisé avec le Réseau Interdisciplinarité-Société (RIS) de l’Université Saint-Louis, avec le soutien de l’École de la Cause freudienne (ECF) et de la New Lacanian School (NLS), sous les auspices de l’EuroFédération de Psychanalyse (EFP).
(7) Le Forum de Milan se tiendra le 16 février 2019.