Vos actions : Créer un document, voir la page générale.

Copel - Cobes

Collectif des praticiens de la parole - Collectief voor het Behoud van het Spreken
Home /

Changer les comportements

Philippe Bouillot

En juillet 2016, le Centre fédéral d’expertise des soins de santé a reçu du ministre de la santé la mission de concevoir un « Plan fédéral E(vidence) B(ased) P(ractice) » global [1] .

Il s’agit d’un plan qui vise à étendre bien au-delà du champ de la médecine, des soins infirmiers et de la kinésithérapie (ou d’autres branches paramédicales encore) le modèle des soins basés sur des preuves.

La publication d’un rapport approfondi concernant la mise en œuvre sur le terrain de ce plan global est prévue pour le mois d’octobre ainsi que la publication d’un rapport scientifique sur les fondements des recommandations préconisées par le KCE.

Mais en attendant, une première partie de ces rapports vient d’être publiée qui nous donne quelques indications sur l’extension du champ d’application, la « gouvernance » et le financement dudit plan.

Sur l’extension du champ des pratiques concernées, Christian Léonard, le Directeur Général Adjoint du KCE et Raf Mertens, son Directeur Général indiquent dans la préface de ce premier rapport qu’elle pourrait aller jusqu’à concerner également les changements de comportements (sans précision), la pédagogie, le marketing social et le monde de la pub [2] !

La publication du rapport complet nous en apprendra probablement plus sur cette illimitation du champ d’action d’un plan commandé par la ministre de la santé et conçu par le KCE. Il conviendra d’y porter toute notre attention.

Sous le terme de « gouvernance », il faut entendre les moyens à mettre en œuvre pour vaincre les résistances aux changements observées chez les acteurs de terrains. Or il est prévu que ce sera là un des principaux obstacles à la mise en œuvre de ce projet ambitieux. La science managériale est là d’un secours inestimable semble-t-il et propose un principe robuste et viril dont la subtilité éblouit. Voici les termes dans lesquels il nous est délivré :

Changer les comportements : d’abord la carotte, ensuite le bâton...

Engendrer des changements de comportements nécessite parfois de petits coups de pouce. Les stratégies validées recommandant de s’appuyer dans un premier temps sur la motivation intrinsèque des prestataires de soins, en faisant la promotion des atouts de l’EBP de manière à éveiller chez eux une attitude positive à son égard. Ce n’est que dans un second temps que l’on recourra à la motivation extrinsèque, d’abord via des incitants (accréditation, financements spécifiques...) et seulement en dernier recours en brandissant le « bâton » des contrôles et des sanctions » [3].

Pour ce qui est du financement, la préface elle-même est déjà fort éloquente : tout cela va coûter très cher. 0r l’enveloppe budgétaire destinée à financer l’ensemble de soins et la mise en place du plan, va rester identique. Les auteurs du rapport sont donc réduits à « espérer que le bilan net restera positif en termes de qualité des soins pour le patient » [4]. Cela ne sera vrai qu’à la condition que le plan rapporte plus qu’il ne coûte. A voir.

Mais au-delà de tout cela, leur plan est un plan de bataille. Pour ce qui est de l’ennemi, le mieux est de s’en inventer un à sa main : celui qui ignore l’EBP.

« Celui qui ignore l’EBP », voilà le nom du charlatan à ranger dans la même catégorie que les « climato-sceptiques et les créationnistes » [5] (qui sont assurément des charlatans). Il y a donc deux positions possibles selon les signataires de la préface : ignorer l’EBP ou être adepte du KCE. Le problème est qu’il y a tout à fait moyen de ne pas ignorer l’EBP et de ne pas être pour autant adepte du KCE. Il est possible d’accorder une attention critique et scientifiquement pertinente à l’EBP (et même de lui attribuer certains progrès non négligeables) et ne pas souscrire benoitement à son instrumentation.

(A suivre)

[1Adriaenssens J, Eyssen M, Mertens R, Benahmed N, Paulus D, Ameye F, Bossens M, Cauwenberg C, Cools A, Doms K, Everaert E, Gheysen M, Haelterman M, Laloup M, Malonne H, Meeus P, Penninckx W, Roisin T, Walraevens M. Vers un plan intégré d’evidence - based practice en Belgique – Première partie : plan de gouvernance – Synthèse. Health Services Research (HSR). Bruxelles : Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE). 2017. KCE Reports 291Bs. D/2017/10.273/55.

[2opus. cIt., p.1

[3opus cit., p.10

[4opus cit., p. 1

[5idem