Vos actions : Créer un document, voir la page générale.

Copel - Cobes

Collectif des praticiens de la parole - Collectief voor het Behoud van het Spreken
Home /

L’extraordinaire thérapeutique du futur ou comment travaillerons-nous dans 5 ans

Olivier Delhal

"... Vous savez, docteur, toutes ces choses que je vous raconte, en fait, je pense qu’elles sont en lien avec quelque chose d’autre...

- Vous savez, je ne suis pas médecin, mais revenons à votre problème s’il vous plaît. Vous n’arrivez plus à travailler parce que votre boulot vous "étouffe". Vous savez, 80% (c’est statistiquement prouvé) des travailleurs ont ce sentiment à cette période de leur carrière, il faut être "patient", ça va passer.

- Au moins je suis pas tout seul... mais quand même, toutes ces histoires du travail, ça m’a fait réfléchir, à mon enfance notamment, avec mon...

- Attendez, attendez ! C’est très important ce que vous dites là, ça indique que vous croyez à ces balivernes de charlatans, monsieur !

- Les Charles à qui ?

- Les charlatans !! Ils ne se basent sur rien pour affirmer que ce que vous vivez maintenant est lié (ha ha ha) à des histoires d’antan !!

- Antan dire que c’est des bêtises ce que je dis, docteur ?

- Si vous vous preniez un peu moins la tête et que vous vous appliquiez un peu plus à votre travail, sans toujours réfléchir à ce que vos parents ont fait il y a 40 ans, ce serait plus productif ! Et je ne suis pas docteur, que diable !!

- C’est ça ! Un peu comme un vieux diable qui me hante et qui m’empêche de travailler !

- Pfff, vous persistez à ne pas vouloir entendre raison ! Aucune étude n’a démontré l’existence du diable, du passé et de la répétition dont parlent ces pitres, pas même l’inconscient, mais vous ne comprenez pas ?! Il suffit d’aller baiser !! BOSSER !!! Vous entendez ?!

- Mais...

- QUOI ?

- Vous avez entendu ce que vous avez, hi hi, dit ?!

- J’ai dis "bosser", vous ne prenez décidément pas la question au sérieux, vous !

- Mais vous avez dit "baiser" à la place de "bosser" !!

- Très spirituel. Vous savez, c’est facile de rire de ça, ce n’est jamais qu’une vulgaire dysfonction lexicale. Et vous changez de sujet, ce n’est pas comme ça qu’on va avancer !

- Bon écoutez ... je pense qu’après ces 5 premières séances, il est temps que je vous dise ce dont je voulais parler aujourd’hui !

- C’est lié à votre enfance ?

- Euh... d’une certaine façon ...

- Laissez tomber, faisons quelques exercices, voulez-vous ?

- Non !

- Mauvaise volonté, ça n’ira pas !

- Mais écoutez-moi, bon sang !!

- Ok ok, calmez-vous, c’est vrai qu’on a (statistiquement) plus le temps pour des exercices, alors... bon... dites toujours !

- Merci, c’est quand j’avais 6 ans que tout à coup...

- Le temps de la séance est fini, je vous rassure, vous pourrez parler de tout ça avec la psychologue de deuxième ligne, car nous avons fini nos 5 séances et vous n’êtes d’aucune volonté. Donc vous aurez encore 10 séances pour vous rattraper, faites un petit effort, s’il vous plaît ! La société a besoin de vos compétences et pas de vos états d’âme, Monsieur le Ministre !"

Quelques semaines plus tard, le nouveau Ministre de la Santé a décidé – après une période de convalescence liée à un soudain burn-out – d’entièrement revoir la loi sur la psychothérapie et les soins psychologiques.

Les professionnels des soins de santé descendent dans les rues et posent unanimement la question : "Quelles preuves attestent du mal fondé de notre pratique EBM ? Que ce Ministre nous présente ses statistiques et nous en reparlerons !"

Et c’est ainsi que naquit le premier Ministre charlatan de la Santé...

Olivier Delhal est psychothérapeute au centre de Guidance d’Etterbeek.